+32 (0)81 32 30 51 librairie@natpro.be
Suivez-nous

Jus de grenade fermenté

https://boutique.natpro.be/web/image/product.template/33330/image_1920?unique=08f01f2

La grenade, aliment-plus !

5,19 € 5.19 EUR 5,19 € TVA comprise

5,50 € TVA comprise

Not Available For Sale

  • Auteur(s)
  • Éditeur
  • Format
  • Pages

Cette combinaison n'existe pas.

Auteur(s): Dr Jean-Paul Curtay
Éditeur: Medicatrix
Format: Livre broché
Pages: 160

Bénéficiez de 10% de réduction en devenant membre !
  Livraison dès 5€ sous 2-3 jours selon la disponibilité des stocks
 Retrait gratuit en magasin


Code-barres: 9782872111152
Méta mots-clés du site web: cancer,fermente,grenade,jus,Jus de grenade fermenté,polyphenol

Une équipe internationale de chercheurs (Kim et al., 2002) a découvert que les polyphénols de jus de grenade fermentés peuvent prévenir en particulier le cancer du sein et stimuler sa thérapie.
En effet, ils inhibent l’effet cancérigène et la formation d’œstrogènes.
Dans le cas de cellules mammaires cancéreuses (ER+), les polyphénols fermentés de jus de grenade provoque une inhibition de la croissance tumorale de 80 % sans avoir d’effets négatifs sur les cellules normales.
Les polyphénols de jus de grenade fermentés sont vérifiés deux fois plus efficaces que ceux du jus frais.
Une étude de Lansky et Kawaii (2004) a démontré les propriétés remarquables des polyphénols du jus de grenade fermentés contre la leucémie : grâce à eux, des cellules leucémiques sont redevenues saines (processus de redifférenciation cellulaire) ou ont été ramenées à la programmation d’autodestruction cellulaire (apoptose).
En outre, ils empêchent la création de nouveaux vaisseaux sanguins (néoangiogenèse) ce qui rend plus difficile la propagation de la tumeur.
D’autres études démontrent des effets contre les cellules cancéreuses de l’intestin et de la peau.
La combinaison avec l’huile de pépins de grenade pourrait avoir des effets synergiques intéressants.
Dans deux études publiées en 2007, le jus de grenade lyophilisé a réduit, chez des souris atteintes d’un cancer du poumon, la masse tumorale de 62 % (après 140 jours) et de 66 % (après 240 jours) par rapport au groupe contrôle.
On a constaté des effets semblables sur ces cellules pulmonaires cancéreuses humaines sans effets négatifs sur les cellules saines.