+32 (0)81 32 30 51 librairie@natpro.be
Suivez-nous

L'Énergie, l'information et le vivant

https://boutique.natpro.be/web/image/product.template/33526/image_1920?unique=484d8fd

La trilogie de l'être vivant

23,58 € 23.580000000000002 EUR 23,58 € TVA comprise

25,00 € TVA comprise

Not Available For Sale

  • Auteur
  • Collection
  • Éditeur
  • Pages

Cette combinaison n'existe pas.

Auteur: Jean-Sébastien Berger
Collection: Médecine & Sciences
Éditeur: Résurgence
Pages: 208

Bénéficiez de 10% de réduction en devenant membre !
  Expédition : 2-3 jours selon la disponibilité des stocks


Code-barres: 9782874340185

La médecine actuelle pour parler de l’ENERGIE du vivant, cite beaucoup les sucres et calcule tout en calories qui est l’unité de chaleur de la thermodynamique. Or on sait que le rendement (pourcentage de l’énergie transformée en travail) d’une machine à vapeur peut dépasser 30 % (10 % pour les locomotives à vapeur). Les 70 % restant seraient donc dégagés sous forme de chaleur, ce qui, dans un organisme vivant, créeraient d’énormes troubles (hyperthermie, sudation intenses, œdèmes …) entraînant la mort.

Le vivant utilise donc d’autres énergies comme l’électrique et le magnétique. Chaque être est d’ailleurs parcouru de courants électriques et baigne dans ses propres champs magnétiques, étudiés en Médecine Bio Energétique (MBE) dont le véritable père fut Charles Laville (+ 1975). Mieux, tous les organismes vivants dont des transmutations à bas niveaux d’énergie, c’est-à-dire pratiquement sans dégagement de chaleur, comme l’a démontré L.C. Kervran dès 1960.

Or, ces réactions de fusion (Mn25 + H1 ->Fe26) correspondent à celle de la bombe à hydrogène dont on ne sait toujours pas contrôler le dégagement d’énergie et de chaleur. De plus, la matière vivante vibre de façon différente de la matière inerte et crée ses propres champs magnétiques spécifiques.

Par ailleurs, le Dr Jean-Sébastien Berger introduit la notion fondamentale et originale d’INFORMATION dans l’être vivant (l’information « de modulation » découverte dès 1973) en objectivant 2 aspects d’expressions différentes, l’un relevant des lois de la relativité d’Einstein et l’autre des lois de la mécanique quantique de M. Planck et N. Bohr.